Le cabinet de conseil en stratégie et management Arthur D. Little (ADL) vient d’annoncer les acquisitions de Cutter Consortium, une société de conseil en technologie basée aux États-Unis, et de Presans, leader de l’innovation ouverte (« open innovation ») basée en France. En combinant sa propre expertise avec une communauté d’experts indépendants, ADL élargit son écosystème de collaboration pour compléter son approche ouverte des missions de conseil (« open consulting ») et de résolution de problèmes (« open problem solving »).

En tant que fondateur de Presans, je voudrais développer les raisons pour lesquelles ces acquisitions constituent une excellente nouvelle pour le monde de l’innovation industrielle. 

 

L’acquisition de Presans par ADL s’appuie sur deux tendances profondes

Retour de l’Expert & Open Consulting 

La décennie passée a vu le renforcement de deux tendances dans le monde de l’innovation industrielle. La première tendance est celle de l’accroissement de la demande des entreprises industrielles d’expertise scientifique et technologique, notamment au niveau des fonctions de direction (CXO). La seconde tendance est celle de l’Open Consulting, du Talent à la Demande, et des nouvelles formes de travail.

 

Une forte complémentarité business entre ADL et Presans

Il y a dix ans, lorsque Presans était encore une startup fraîchement sortie de l’École Polytechnique, nous mobilisions les meilleurs experts au monde pour aider nos clients à résoudre des problèmes techniques complexes. Presans traitant aujourd’hui de plus en plus de problématiques à la croisée du conseil en stratégie et de l’expertise scientifique et technique, le temps était donc venu de joindre nos forces avec celles d’Arthur D. Little. Car ADL s’inscrit dans la même perspective : renforcement de l’accès à l’expertise scientifique et technologique, et mise en oeuvre d’une stratégie de plateforme de consulting.
L’acquisition de Presans par ADL valide notre choix de bâtir une plateforme de consulting axée sur l’expertise scientifique et technologique, capable d’anticiper les transformations à venir, avec un ancrage fort dans les réalités du monde de l’innovation industrielle.

 

Une affaire d’affinité culturelle

Parmi les cabinets de conseils à envergure mondiale, Arthur D. Little, fondé par  le chimiste éponyme du MIT en 1886, est celui dont nous nous sentions le plus proche, en termes de culture (très entrepreneuriale), d’ADN (importance des sciences et des technologies) et de secteurs industriels.

Le bon fit entre ADL et Presans repose au fond sur le fait que les deux entreprises, certes à des échelles très différentes, partagent une forte culture entrepreneuriale, orientée vers des secteurs et des clients industriels.

Ce qui change, ce qui ne change pas

Cutter Consortium et Presans continueront à opérer sous leurs marques actuelles avec les mêmes équipes de direction, tout en bénéficiant des capacités, des investissements et de la présence mondiale d’ADL.

Très concrètement, les services actuels de Presans resteront les mêmes. Ils seront complétés au fur et à mesure par de nouvelles offres à la croisée des savoir-faire d’Arthur D. Little et de Presans afin d’encore mieux répondre aux besoins de nos clients. Pour ma part, je reste impliqué plus que jamais dans cette nouvelle aventure.

Un deal ADL-Presans réalisé dans des conditions hors normes

Arthur D. Little - Presans : une acquisition exceptionnelle et hautement symbolique dans un contexte de confinement généraliséLe deal ADL-Presans s’est fait en six mois. Sur la fin, la crise sanitaire que nous traversons nous a tous placés dans des circonstances inédites. Le closing s’est fait pendant la période de confinement. Sur le moment, j’avoue ne pas avoir prêté beaucoup d’attention au caractère hors norme de la situation. Avec le recul, j’y vois d’une part un symbole de l’impact des nouveaux modes de travail qui permettent aussi de closer un deal à distance (une fenêtre ouverte sur ZOOM et une autre sur DocuSign!), et d’autre part, un symbole de résilience dans un nouveau contexte de forte incertitude. La photo ci-contre est celle de notre apéro de célébration avec l’équipe Presans – j’en avais parlé il y a quelques semaines sur Linkedin :-). 

“Qui a dit qu’on ne pouvait pas le faire ?” est la devise d’ADL. J’aime bien cette devise.

 

Conclusion

Avec Cutter et Presans, ADL renforce sa position sur les technologies numériques, ainsi que sur l’innovation industrielle, notamment en matière d’innovation de rupture et de résolution des problèmes de convergence. En outre, grâce à l’acquisition de la plateforme technologique développée par Presans, ADL accélère ses investissements dans l’intelligence artificielle et les algorithmes d’apprentissage automatique (« Machine Learning », afin de développer des offres toujours plus novatrices pour ses clients.

Ensemble avec ADL, nous allons continuer à faire de l’innovation technologique un levier pour tirer vers le haut le potentiel de transformation et de résilience des entreprises et des écosystèmes industriels.

Synergy Factory

We create on-demand multicorporate & multiexpertise task forces for innovation & Intelligence.